Passer le menu

Henri IV - le règne interrompu

L’attentat

Rue de la Ferronnerie, le carrosse s’arrête soudain devant la taverne du « Cœur couronné percé d’une flèche » car deux charrettes, l’une chargée de foin l’autre de tonneaux, obstruent maintenant la rue étroite. Alors que des valets de pied s’affairent pour les faire ranger, le reste de l’escorte décide de couper par le cimetière des Innocents, puisqu’il est désormais impossible de rester près du carrosse qui frôle les bornes de la rue et les échoppes. C’est à ce moment précis qu’un « méchant et désespéré garnement nommé François Ravaillac » (Pierre de L’Estoile) surgit. L’occasion est trop belle. La voiture est arrêtée et les gardes sont occupés ailleurs. Le colosse aux cheveux roux s’élance armé dans sa main gauche d’un couteau à la longue lame effilée et au manche en corne de cerf. Prenant appui sur l’essieu de la roue et sur une borne de la rue, Ravaillac frappe le roi une première fois. La lame a pénétré entre la deuxième et la troisième côte, près de l’aisselle, mais le coup n’est pas mortel car le couteau a dû traverser la manche du pourpoint, le pourpoint puis la chemise du roi. Avant que quiconque n’ait pu comprendre ce qui se passait, l’assassin frappe une seconde fois, plus profondément. Le coup, porté plus bas, guide la lame entre la cinquième et la sixième côte. Celle-ci transperce alors le poumon gauche, sectionne la veine cave et crève l’aorte. Un troisième coup, porté immédiatement après le deuxième, traverse simplement la manche de Montbazon.

Tout est allé très vite sans que les témoins n’aient pu réagir. La réflexion de Montbazon qui s’adresse au roi en disant : « Qu’est-ce Sire ? », en dit long sur le degré de stupeur et d’étonnement. « Ce n’est rien » répond Henri une première fois distinctement, puis une seconde fois très faiblement. Le flot de sang qui jaillit de ses lèvres l’empêche désormais de s’exprimer. « Souvenez-vous de dieu » lui crie La Force, seul huguenot présent. C’est sans doute trop tard, tant la lame de Ravaillac s’est révélée d’une redoutable efficacité, n’autorisant une survie de quelques minutes seulement.

Médias associés à cette fiche

Titre du média : Assassinat d’Henri IV rue de la Ferronnerie

Assassinat d’Henri IV rue de la Ferronnerie à Paris
© BNF
Légende :
Assassinat d’Henri IV rue de la Ferronnerie (14 mai 1610), H. Castelli et Polliet, source : V. Duruy, Histoire populaire de la France, Paris, 1866, cat. n° 379f. Département des estampes et de la photographie

Titre du média : Assassinat d'Henri IV par Ravaillac

Image d'Épinal : assassinat d'Henri IV par Ravaillac
© Archives départementales des Vosges
Légende :
Vignette « Le 14 mai 1610, Henri IV meurt assassiné par l’infâme Ravaillac qui le frappe d’un coup de couteau, dans la rue de la Ferronnerie ». Histoire de France, pl. 9, détail, imagerie d’Épinal

Titre du média : Plaque commémorative

Plaque commémorative sur l'assassinat, rue de la Ferronnerie
© Ministère de la Culture / Charles-Louis Foulon
Légende :
Plaque commémorative, rue de la Ferronnerie
Bienvenue sur le site Henri 4
/1/ Vous souhaitez voir ce site en version flash, ce site nécessite donc que votre poste soit équipé du flash player et que soit activé le javascript sur votre navigateur.

/2/ Si vous n'avez pas flash installé sur votre ordinateur, vous pouvez consulter la version accessible du site.

/3/ Vous pouvez consulter la version mobile du site.
Version accessible